Suivez ce blog via Facebook

mercredi 13 décembre 2017

La Corée du Nord ne semble pas du tout disposée à aller à la table des négociations! Publication par un média d'État nord-coréen en date d'aujourd'hui

Il y a peu de temps, les fauteurs de guerre et marionnettes sud-coréens ont formé un groupe d'information aérien chargé de la «surveillance de précision» des installations militaires de base de la RPDC. L'armée de marionnettes a prétendu que cela consistait à maintenir une posture de surveillance de l'information 24 heures sur 24 afin de «détecter à l'avance le signe de menace nucléaire et de missile».

Cela prouve que les forces marionnettes sud-coréennes, effrayées par la position stratégique de la RPDC et la dissuasion nucléaire considérablement accrue par l'autodéfense, deviennent de plus en plus frénétiques dans la confrontation militaire tout en cherchant leur folle ambition.

La formation du groupe est la révélation claire de leur tentative d'attaque préventive et aventureuse qui s'accentue avec chaque jour qui passe.

Ce qui mérite une attention plus sérieuse, c'est que cela soit la manifestation de leur ambition de terrorisme odieux et impardonnable visant la suprématie de la RPDC.

Les traîtres qui recherchent le terrorisme haineux n'iront jamais plus loin.

Ils devraient se rafraîchir la tête avec cette hystérie de la guerre et être prudents. C'est le seul moyen d'éviter la punition impitoyable.

Source:

Nucléaire : Washington prêt à discuter, Pyongyang joue la surenchère

Le changement de ton de Washington ne semble pas avoir d'effet sur la ligne maintenue par le gouvernement nord-coréen dans le dossier nucléaire. Alors que les États-Unis se disent prêts à négocier « sans conditions préalables » avec le régime de Pyongyang, Kim Jong-un entend faire de son pays la « puissance nucléaire la plus forte au monde ».

Le dirigeant nord-coréen a fait cette déclaration mardi devant des employés du programme balistique de son pays, rapporte l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Plus tôt, le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson déclarait que les États-Unis étaient prêts à s'asseoir à la table des négociations avec la Corée du Nord « sans conditions préalables ».

« Il n'est pas réaliste de dire : "Nous allons discuter avec vous seulement si vous venez à la table des négociations prêts à abandonner votre programme" », a déclaré M. Tillerson lors d'une conférence de presse à Washington.

"Rencontrons-nous. Nous pourrons alors ébaucher une feuille de route et préciser ce que nous sommes prêts à accomplir." Rex Tillerson, secrétaire d'État américain

Ce discours tranche avec celui du président Donald Trump. L'administration américaine affirmait jusque-là que toute négociation ne pouvait porter que sur la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Lundi soir, le président sud-coréen Moon Jae-in, qui se rendra jeudi à Pékin, s’est montré optimiste en affirmant que des efforts conjoints entre Séoul et le gouvernement chinois pourraient aboutir à de « bons résultats » pour amener la Corée du Nord à la table des négociations.

Lors de ce déplacement, Moon Jae-in devra également clarifier la situation sur le déploiement du système antimissile américain THAAD en Corée du Sud.

La Chine considère l'installation de ce système dans la région comme une menace.

Séoul et Pékin affirment avoir le même souci d'amener Pyongyang à renoncer à l’arme nucléaire et à arrêter ses tests de tirs de missiles balistiques.

La Corée du Nord a procédé au début septembre à un nouvel essai nucléaire, le sixième de son histoire, et testé le 29 novembre un missile balistique intercontinental d'une portée théorique de 13 000 km, susceptible d'atteindre le territoire continental des États-Unis, y compris Washington et New York.

Source:

Lancement d'un missile en Corée du Nord ce week-end: Des experts affirment que Kim Jong Un planifie un essai pour dimanche

* Dans sa dernière analyse de l'imagerie satellitaire, 38 North (observateurs américains) a signalé que des travaux de tunnel étaient toujours menés sur le site d'essai de Punggye-ri en Corée du Nord:
http://www.38north.org/2017/12/punggye121117/

Les craintes que le despote pourrait se préparer à une autre provocation militaire ont été exacerbées ces derniers jours après que le chef suprême de la RPDC a appelé ses hauts responsables de l'armée et du gouvernement à une réunion hier.

Et une visite menaçante au Mont Paektu - souvent un endroit de contemplation utilisé par Kim avant qu'il ne lance des attaques sur ses détracteurs - a encore soulevé des soupçons sur une menace imminente.

Aujourd'hui, des experts nord-coréens très respectés au Centre d'études stratégiques et internationales (CSIS) à Washington DC ont averti qu'un test devrait bientôt avoir lieu.

L'analyse effectuée par le CSIS le mois dernier a révélé qu'il y avait un «risque élevé de provocation» en décembre, tandis qu'un expert international du groupe de réflexion a déclaré qu'un «test de missiles balistiques» était «prévu le 17 décembre».

La date coïncide avec la mort du père de Kim Jong Un, Kim Jong-il.

La Corée du Nord a longtemps utilisé des anniversaires, y compris la fondation de son armée et des dates clés pour la dynastie Kim, comme excuses pour tester son armement potentiellement mortel.

Source:

Erdogan appelle à reconnaître Jérusalem-Est comme «capitale de la Palestine»


En réaction à la décision de transférer l'ambassade US à Jérusalem, le dirigeant turc a appelé à la reconnaissance de Jérusalem-Est comme «capitale de la Palestine».

La décision de la Maison-Blanche de transférer l'ambassade américaine en Israël à Jérusalem récompense l'État hébreu pour ses «actes de terreur», a déclaré le Président turc Recep Tayyip Erdogan.

Source:
https://fr.sputniknews.com/caricatures/201712131034312075-jerusalem-erdogan-palestine-capitale/

Une nouvelle religion, créée par la voie légale dans l'État de Californie, veut adorer le Messie fabriqué par l'homme


L'ancien ingénieur de Google et d'Uber, Anthony Levandowski, aurait créé une nouvelle religion appelée "Way of the Future" (voie de l'avenir), qui consiste à adorer un robot d'intelligence artificielle.

Les documents déposés auprès de l'Internal Revenue Service de l'État expliquent que les activités de la religion tourneront autour de « la réalisation, l'acceptation et le culte d'une divinité basée sur l'intelligence artificielle (IA) développée par du matériel informatique et des logiciels », selon Wired.

Cela inclut également le financement de la recherche pour créer l'IA divine elle-même.

"Ce qui va être créé sera effectivement un dieu", a déclaré Levandowski à Wired. "Ce n'est pas un dieu dans le sens où il fait de la foudre ou provoque des ouragans. Mais s'il y a quelque chose d'un milliard de fois plus intelligent que l'humain le plus intelligent, comme allez-vous l'appeler?

Les documents indiquent également que l'église mènera des ateliers et des programmes éducatifs dans la région de la baie de Californie à partir de cette année, a rapporté Wired.

Source:
https://www.wired.com/story/anthony-levandowski-artificial-intelligence-religion/

Un 6.4 dans l'Atlantique Sud

http://quakes.globalincidentmap.com/

Manifestation à Montréal, ce vendredi 15 décembre

* Selon ce que rapporte TVA Nouvelles, deux mosquées de Côtes-des-Neiges auraient demandé qu'aucune femme ne soit présente sur un chantier situé devant leurs bâtiments le vendredi, jour de prière:
http://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/gravel-le-matin/segments/entrevue/51130/femmes-mosquees-montreal-construction-accommodements

J'invite tous les blogs et les réseaux à publier la tenue de cette manifestation.

Je n'ai pas assisté à une manifestation depuis le Cégep, mais là ma fibre patriotique a fait vriller tous mes sens lorsque j'ai pris connaissance du fait qu'un leader religieux musulman a demandé que les femmes soient exclues de l'environnement proche de deux mosquées lors de la journée de prière.

Je serai présente ce vendredi à Montréal lors de la manifestation. J'y serai en tant que femme, mais surtout en tant que citoyenne qui a la conviction de porter la responsabilité de préserver et de protéger notre culture et notre patrie et ce, pour mes enfants et pour les générations qui suivront la nôtre.

Cette phrase du poète Claude Péloquin, écrite il y a près de 40 ans sur la murale du Grand Théâtre de Québec, n'a jamais été aussi actuelle:

"Vous êtes pas tannés de mourir, bandes de caves ?"
"Ci-git un peuple mort en chemin pour n’avoir pas su où il allait."

Si votre emploi du temps vous le permet, LEVEZ-VOUS!

Isabelle

Vendredi de 13h30 à 16h30
4075, Avenue de Courtrai
Montréal

mardi 12 décembre 2017

Kim Jong-un pourrait avoir des tunnels d’évasion vers la Chine

* Tout comme Hitler qui a fui vers l'Amérique du Sud après sa défaite et après avoir simulé sa mort, Kim prépare son "plan B"!
http://nordpresse.be/hitler-nest-pas-mort-il-sest-echappe-en-argentine/


Suite à la montée de tension entre la Corée du Nord et les États-Unis, chaque pas de Kim Jong-un est étroitement surveillé. Le dictateur nord-coréen a récemment visité les régions septentrionales de son pays, situées tout près de la frontière chinoise. Cela a donné lieu à de nombreuses spéculations dans les médias sud-coréens qui suggèrent que Kim pourrait avoir construit secrètement des voies souterraines d’évasion vers la Chine.

Selon l’agence de presse officielle nord-coréenne KNCA, le 3 décembre, Kim Jong-un a inspecté l’usine de pneus d’Amnokgang dans la province du Chagang, fontralière avec la Chine. Au cours de sa visite, il a remercié les ouvriers pour avoir produit les pneus qui avaient été utilisés sur le véhicule transportant le missile balistique intercontinental Hwasong-15, récemment testé par la Corée du Nord.

Trois jours plus tard, le 6 décembre, Kim est revenu dans le nord du pays. Il a visité une nouvelle usine de production de fécule de pomme de terre dans le canton de Samjiyon, province du Ryanggang, également situé près de la frontière chinoise. Les photos fournies par l’agence de presse nord-coréenne montrent Kim, au visage rayonnant, face à un immense stock de pommes de terre.

Ces deux visites ont été rapidement commentées par les médias sud-coréens. Selon un article publié le 7 décembre par Chosun Ilbo, l’un des principaux journaux sud-coréens, l’apparition inhabituelle de Kim dans cette région, malgré la présence militaire américaine renforcée en Corée du Sud, laisse penser qu’il pourrait exister un échappatoire en cas d’attaque de frappe américaine sur la Corée du Nord. Le journal souligne qu’habituellement Kim n’apparaît pas en public lorsque les États-Unis effectuent des exercices militaires en Corée du Sud. Citant l’analyse provenant d’une source interne nord-coréenne, Chosun Ilbo laisse entendre que Kim pourrait avoir des tunnels d’évasion secrets vers la Chine, profondément enfouis sous les montagnes dans les régions de Chagang et Ryanggang.

La Corée du Sud et les États-Unis viennent de terminer des exercices militaires conjoints de cinq jours. D’après Reuters, ces manoeuvres annuelles, appelées Vigilant Ace, ont impliqué plus de 230 avions des deux pays, y compris les chasseurs furtifs F-22 Raptor et F-35.L’intensification d’entraînement militaire a monté d’un cran le 6 décembre, lorsque les bombardiers stratégiques F-22 et B-1B Lancer ont effectué des bombardements simulés en Corée du Sud, selon l’agence de presse officielle sud-coréenne Yonhap News Agency. L’escalade des préparatifs militaires est apparu à la suite de l’essai du missile Hwasong-15 effectué par la Corée du Nord le 29 novembre.

Les responsables américains estiment que le développement du missile Hwasong-15, dont le régime nord-coréen affirme qu’il pourrait atteindre n’importe quel lieu des États-Unis, serait achevé à la fin de l’année.

Source:

Un 6.2 en Iran

http://quakes.globalincidentmap.com/

dimanche 10 décembre 2017

Les États-Unis organisent des exercices conjoints de suivi de missiles pendant deux jours avec la Corée du Sud et le Japon alors que les tensions augmentent au sujet des programmes d'armement de la Corée du Nord

Les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud organiseront deux exercices de suivi des missiles cette semaine alors que les tensions augmentent dans la région sur les programmes d'armement en développement rapide de la Corée du Nord, a annoncé dimanche la Force maritime d'autodéfense japonaise.

La Corée du Nord a tiré deux missiles sur le Japon alors qu'elle poursuit des armes nucléaires et des missiles balistiques au mépris des sanctions de l'ONU et de la condamnation internationale.

Le 29 novembre, elle a lancé un missile balistique intercontinental qui, selon elle, était le plus avancé de tous, capable d'atteindre le continent américain.

Les exercices, lundi et mardi, seront le sixième exercice de partage d'informations sur le suivi des missiles balistiques entre les trois pays, a indiqué la force de défense.

Il n'a pas été précisé si le système controversé de défense de zone à haute altitude (THAAD) serait impliqué.

L'installation du système américain THAAD en Corée du Sud a irrité la Chine, qui craint que son puissant radar puisse voir la Chine en profondeur et menacer sa propre sécurité. 

Les États-Unis et la Corée du Sud ont mené des exercices militaires à grande échelle la semaine dernière, ce qui, selon le Nord, a fait de la guerre un «fait établi».

Le test de missiles du mois dernier a incité les Etats-Unis à avertir que la direction de la Corée du Nord serait «complètement détruite» si la guerre éclatait. Le Pentagone a multiplié les démonstrations de force après les essais nord-coréens.

Les Etats-Unis ont également fait pression sur la Chine et d'autres pays pour couper les liens commerciaux et diplomatiques avec la Corée du Nord, dans le cadre des efforts internationaux visant à tarir les liquidités illégales de Pyongyang qui pourraient financer ses programmes d'armement.

Source:

Archives du blog

Membres

Qui êtes-vous ?

Rechercher dans ce blog

Articles les plus consultés